Se comparer : bonne ou mauvaise idée ?

Parlons comparaison, souvent jugée « ennemie numéro 1 » de l’estime de soi elle peut être bénéfique à certaines conditions. Voyons cela de plus près…

Il y a 2 sortes de comparaison :

Les autres personnes qui me comparent… Les parents, les amis, le patron ou les profs nous comparent à d’autres personnes. Par exemple une maman qui va comparer ses 2 enfants, ou un prof qui compare 2 élèves ou encore un patron qui va mettre en concurrence des collègues… Cette comparaison là, ne peut malheureusement pas être évitée. Et en plus, elle aura des conséquences : jalousie, baisse d’estime de soi, sentiment d’infériorité…

Deuxième type de comparaison : Moi même je me compare… On le fait tous de se comparer, même si on sait que ce n’est pas toujours bénéfique… Donc on se compare à un ami, à une personne connue… Les jeunes filles ou les jeunes hommes vont se comparer entre eux, leur silhouette, leur look… Les mamans vont se comparer aux autres mamans, physiquement mais aussi la façon d’éduquer leurs enfants. Les hommes, eux, compareront plutôt leur réussite sociale, professionnelle… Là encore, il y aura des conséquences sur l’estime de soi , sur la façon de se voir. Parce que bien souvent, nous ne sommes pas objectifs et nous allons forcément nous trouver inférieurs, moins bien, pas assez ceci ou pas assez cela…

La comparaison peut également engendrer un non contentement, on n’est pas satisfait de qui on est et de ce que l’on a. Et de ce fait, on est moins heureux !

Évitons donc de nous comparer systématiquement et comparons-nous de la bonne façon… Oui il existe une bonne façon de se comparer, elle se résume essentiellement en 3 temps :

– > La bonne raison de se comparer… Je ne me compare pas pour me sentir supérieur, pour savoir qui est mieux que l’autre, si je suis plus beau, plus intelligent ou si j’ai mieux réussi. Je vais me comparer pour progresser. La bonne façon de se comparer va être un moteur pour avancer et m’améliorer !

– > Choisir les bonnes personnes à qui je me compare : 

Si je compare une performance : prenons l’exemple d’un sportif. Si je suis un amateur, je vais éviter de me comparer à un professionnel sinon je me sentirais toujours frustré. Bien sûr, les sportifs de haut niveau sont inspirants… Mais mieux vaut se comparer à un ami qui s’entraîne avec moi ou à mon coach qui va m’inspirer, me conseiller et m’aider à progresser

Si je me compare physiquement : par exemple si j’ai 50 ans, je vais éviter de me comparer à une personne qui en a 20, parce que sinon, je vais me sentir vraiment mal…  La base n’étant pas la même, la comparaison ne donnera rien de positif. Je choisis donc une personne proche de mon âge, de ma morphologie, quelqu’un qui va m’inspirer et me donner envie de m’améliorer mais sans forcément me transformer…

– > Rester soi même… Toujours garder à l’esprit que je me compare pour me booster, pour m’améliorer, pour aller de l’avant mais toujours en restant moi-même. Je dois veiller à respecter mon authenticité et mon identité.

En respectant ces quelques conseils, vous verrez que la comparaison n’est pas une si mauvaise idée à condition de toujours rester soi et se challenger soi même !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :