Regard… estime de soi (la suite)

La semaine dernière, nous avons vu que le regard peut influencer l’estime de soi,  on va creuser un peu aujourd’hui pour savoir comment faire pour se regarder de la bonne façon ?

Il faut tout d’abord s’attacher à la vérité et limiter les influences.

Pour cela, il faut déjà essayer de comprendre pourquoi on se regarde durement ? Détecter quel a été l’élément déclencheur, par exemple des expériences de l’enfance, des paroles blessantes, des moqueries dans l’adolescence…

Il s’agira ensuite de pardonner, guérir et aller de l’avant. Ces étapes prennent du temps et peuvent nécessiter un accompagnement ou un suivi par un professionnel mais c’est essentiel pour avancer.

Parallèlement à ça, il faut revoir nos influences. C’est bien de se laisser inspirer mais sans se mettre de pression au point de vouloir être quelqu’un d’autre… Il faut aussi bannir la mauvaise comparaison et enfin travailler sur le regard des autres.

En effet, le regard des autres est souvent en lien avec notre propre façon de regarder les autres.

Une personne qui regarde peu les autres, attache peu d’importance au regard des autres. Au contraire une personne qui regarde durement les autres, pense systématiquement que les autres la regarde durement et peut ainsi avoir peur du regard des autres.

On peut aussi regarder les autres en se rabaissant et de ce fait on aura une mauvaise estime de soi.

L’idée est donc d’adoucir la façon de voir les autres afin que leur regard impacte peu l’estime de soi.

Enfin, une fois ces 2 regards réajustés, l’essentiel est de s’attacher à un regard juste. Ce regard c’est le regard que Dieu a sur nous.

Son regard est favorable, il est juste et plein de douceur.

Dieu nous regarde avec amour, avec compassion, Il connaît notre vraie valeur, celle que nous avons à ses yeux. Nous sommes créés à son image, nous sommes des créatures merveilleuses.

Ne doutons pas de ce que Dieu a fait, de la façon dont Il nous regarde. Ne laissons pas notre regard ou celui des autres nous tromper.

S’attacher à la vérité, au regard de Dieu sur nous nous permettra de rendre notre regard juste, de se sentir libre du regard des autres et d’avoir une meilleure estime de soi.

Regard, estime de soi un lien indiscutable…

On n’a pas tous la même façon de voir les choses.

« Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein » va influencer notre perception de la vie…

Avoir une juste façon de voir les choses est difficile mais pourtant essentielle. C’est pareil pour notre façon de nous regarder. En effet, le regard est directement en lien avec l’image de soi. Un bon regard sur soi est indispensable pour avoir une bonne estime de soi.

On a souvent tendance à se juger, se dévaloriser et se focaliser sur le négatif, on peine à voir qui on est réellement. Et bien souvent on est plus beau que ce qu’on croit dans tous les sens du terme… Ce qui est valable pour notre physique l’est aussi pour nos traits de personnalité et nos compétences. On se voit souvent moins beau, plus gros, plus petit, mais aussi moins compétent, moins intelligent, moins capable que ce qu’on est en réalité.

On n’est absolument pas objectif lorsqu’on se regarde et de ce fait on peut avoir une mauvaise estime de soi rien qu’en ayant une mauvaise façon de se regarder. Alors, veille à la façon dont tu te regardes….

Il existe différents types de regard. Tout d’abord, le regard que l’on porte sur soi… Il est fonction de nos expériences, notre éducation, notre vécu, notre environnement, des paroles que l’on a entendues sur nous, des blessures de l’enfance, de notre idéal, de nos exigences, de la pression sociale, professionnelle… Bref, la façon dont on se regarde n’est pas objective.

Un autre regard aura des conséquences sur l’estime de soi c’est le regard des autres, le regard que les autres portent sur nous. On ne sait pas vraiment comment les autres nous regardent mais souvent ce regard est faussé, influencé, plus ou moins indulgent ; plus ou moins objectif selon notre imagination.

Ce qui aura un réel impact sur l’estime de soi c’est l’importance que l’on donne à ce regard. Certaines personnes sont très attachées au regard des autres et vivront avec cette pression qui sera néfaste sur leur propre façon de se voir.

Au contraire, être détaché du regard des autres permettra de renforcer l’estime de soi.

Donc pour avoir une bonne estime de soi, il faut apprendre à se regarder de façon juste et ne pas trop prêter attention au regard des autres, mais est-ce suffisant ?… C’est ce que nous verrons dans mon prochain article 🙂

En attendant, prends quelques instants pour réfléchir…

Comment te regardes-tu ?

Quelle importance donnes-tu au regard des autres ?…

Quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

Ovale, carré, rectangle, sur pied ou format sac à main, il en existe de toutes sortes.

Certains l’évitent à tout prix, certains passent des heures devant…

Ce simple objet va te dire que tu es la plus belle, ou que tu es gros, ou qu’il te reste un morceau de salade entre les dents ou que tu as le plus beau sourire du monde…

Il t’en dit des choses ce miroir… Alors, quel pouvoir tu lui donnes ?

Sérieusement, on parle de pouvoir ? Oui très sérieusement car il est celui qui va donner le ton de ta journée, il est celui qui va changer ton humeur, il est celui qui peut te faire passer du rire aux larmes…

Si tu penses que j’exagère, souviens-toi d’une séance shopping qui a tourné au cauchemar car celle ou celui que tu voyais dans le miroir ne te plaisait pas…

Ça y est, on y est… Alors je te repose la question : quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

Trop longtemps je l’ai laissé décider mais aujourd’hui c’est fini !!! Alors je ne peux pas dire que je suis toujours satisfaite du reflet qu’il me renvoie mais je sais que ce n’est pas lui qui me définit, ce n’est pas lui qui me donne ma valeur, ce n’est pas lui qui doit décider si je suis belle ou non…

Et toi quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

Faire sa valise… easy !!!

C’est la saison des vacances et si vous avez la chance de partir il faudra tout d’abord préparer votre valise. Quelles tenues choisir ? Combien de paires de chaussures ?Quels accessoires… Faire sa valise peut vite devenir un vrai casse tête. Alors que partir en vacances est un véritable plaisir, comment éviter la monter en pression lorsqu’on fait sa valise ? Lisez plutôt, dans cet article je vous donne quelques astuces pour gagner du temps et de la place. Bonne lecture !

Alors il n’existe pas de valise type parce que bien entendu tout dépend de votre destination, de la durée de votre séjour et de votre moyen de transport. Néanmoins, voici quelques conseils universels afin d’avoir une valise réussie :

Qu’est-ce que je mets dedans ? Prenez plus de hauts que de bas, on se change de haut tous les jours, en revanche, on peut facilement porter un bas plusieurs jours (sauf en ce moment avec la canicule…)

– Pensez look plutôt que pièce isolée, choisissez des vêtements qui vont bien ensemble, qui vous permettront de changer de look sans forcément prendre beaucoup de pièces.

– Pour la petite laine du soir par exemple prévoir quelque chose de neutre qui se coordonne avec tout comme un blouson en jean 

– Concernant les chaussures, même en été pensez à prendre une paire fermée en cas de pluie, ensuite une paire habillée et une pour tous les jours devrait suffire… mais c’est le minimum vital 🙂

Comment je range ma valise ? les pochettes de rangement sont géniales, elles permettent un gain de place et une identification facile pour les sous vêtements, les chaussures, les bijoux…

Rouler vos vêtements ça vous permettra encore de gagner une place considérable et malgré ce que l’on peut penser, ils se froissent beaucoup moins s’ils sont roulés. Faites des petits rouleaux à juxtaposer et superposer. C’est une technique japonaise et ça marche.

– Si vous optez pour une valise (qui s’ouvre au milieu), placez tous les vêtements d’un côté et les accessoires et affaires de toilettes de l’autre côté.

– Placer les choses lourdes côté roulettes afin que lorsque votre valise sera debout, les choses lourdes n’écrasent pas tout le reste

Est-ce que je prends toutes mes affaires de toilette ? Selon votre destination et votre heure d’arrivée, il est préférable d’acheter les produits basiques sur place, cela allégera votre valise et vous permettra encore une fois de gagner de la place.

Prenez donc uniquement ce qui est spécifique comme votre maquillage, des médicaments ou des produits que vous ne souhaitez absolument pas substituer, votre parfum par exemple ou votre crème préférée…

Enfin si vous ne voulez rien oublier, faites vous une petite liste quelques jours avant de préparer votre valise, cela facilitera la tâche.

C’est parti à vous de jouer ! Vive le départ en vacances !!!

1, 2, 3, 4… les tendances été à ne pas manquer !

Ça y est le beau temps semble s’être installé alors on va enfin pouvoir adopter un look estival. Voici en 4 points ce qu’il ne faut pas louper en mode cet été :

Number 1- Les couleurs
Les tons chauds du désert : camaieu de rouge, terres cuites brûlées et tous les orangés 
Les teintes façon sorbet : douces ou acidulées, avec le rose en vedette 
Les tons ultra-vitaminés : des couleurs pop jusqu’au fluo
Les couleurs neutres : le blanc, le beige, le blanc vieilli, le beige grisé…
Number 2- Les imprimés 
Tendances animales encore et toujours : python, léopard… FORTE TENDANCE !
Les rayures dans tous les sens : horizontales, verticales, diagonales déstructurées graphiques...avec modération selon la morphologie
L’esprit foulard avec des dessins en patchworks SO CHIC !
Les motifs floraux : les fleurs sont maximisées ou bien toutes petites façon liberty 
Number 3- Les coupes tendances
- La veste avec la carrure très prononcée
- La coupe asymétrique notamment pour les jupes et les robes longues
- Les franges
- Les épaules dénudées
Number 4-  Quelques pièces incontournables cette saison :  
- La maille filet en pull tunique ou même en robe,
- Le pantalon ample et taille haute, 
- Le short cycliste, à porter dissimulé sous une robe par exemple.
Bon je vous l’accorde pas facile à adopter ce look mais vu sur les podiums...

Et voilà les principales tendances de l’été 2019, cette année encore il y en a pour tous les goûts alors amusez-vous ! Et n’oubliez pas la meilleure façon de se mettre en valeur, c’est de porter ce qui nous va 🙂

Facile à dire…

« Tu as mis 9 mois pour le faire, il te faudra 9 mois pour retrouver ton corps… »
« Tu as le temps… te prends pas la tête tu vas perdre… »
Oui mais en attendant c’est moi qui ai les kilos en plus, c’est moi qui ne me reconnais pas dans le miroir et c’est moi qui ne sais plus comment m’habiller…
Oui parce qu’on ne vous dit pas tout sur le post natal et on ne sait pas à quel point c’est difficile de se voir si transformée…
Évidemment on est la plus heureuse du monde d’avoir ce petit être dans nos bras et tellement fière de se dire qu’on l’a porté pendant 9 mois 🙂
Mais une fois la première fatigue passée et les douleurs oubliées, on n’est plus seulement concentrée sur bébé et « je dois récupérer » et « je dois être en forme » mais aussi sur « je veux me sentir bien » « je veux me sentir belle… »
Et c’est là qu’on s’aperçoit que le chemin risque d’être long et difficile…
Oui parce qu’on n’est pas une star avec 3 coachs 24h /24h pour s’occuper de nous… Et parce qu’on a quand même envie de se faire plaisir tellement on est fatiguée par notre nouveau rythme… Et parce qu’on n’a pas toute la chance de retrouver son corps rapidement et sans effort, et oui c’est injuste mais c’est vrai pour certaines grrrr… 😉

Alors comment faire pour bien vivre cette période ? Comment faire pour accepter ce nouveau corps ? Comment se sentir moins seule, moins regardée (oui pcq’on a tjs l’impression que les gens nous regardent en pensant : « mais elle a accouché ou pas ? ! »
Figurez-vous que je n’ai pas vraiment de réponse… Si ce n’est parler !!!
Parce que je crois que si on ose dire ce que l’on vit et ce que l’on ressent ça peut aider les autres.
Imaginez-vous, moi conseillère en image… je ne souligne pas cela de manière prétentieuse… c’est simplement pour dire que je suis professionnelle de l’image, de l’estime de soi et du style.
Je suis la 1ère à crier haut et fort que l’on doit s’accepter comme on est et pourtant aujourd’hui je ne suis pas capable de le faire…
Alors Mesdames, sachez que je compatis… s’accepter oui… facile à dire !!! Et il faut parfois un long travail sur soi, j’en suis plus que consciente aujourd’hui…
Mais je crois aussi tellement que la vie est un cadeau que finalement ce corps disgracieux, ces kilos en trop, ces qq défauts qu’on est parfois la seule à voir ne doivent pas nous empêcher de vivre, de nous aimer et d’aimer ceux qui nous entourent…

Ces chiffres qui nous emprisonnent…

Que l’on aime les maths ou non, il y a des chiffres qui nous poursuivent… Ce sont des chiffres qui nous empoisonnent et parfois même nous emprisonnent, il s’agit de la taille, du poids, de l’IMC (Indice Masse Corporelle) ou encore des mensurations…

Ces chiffres nous dictent des normes auxquelles il faut se soumettre, des codes à respecter, ils nous placent dans un cadre limité duquel il ne faut surtout pas sortir…

Et ce, dès la naissance. En effet, dès que le bébé commence à se former dans le ventre de sa mère, on va contrôler son développement, on surveille qu’il suive bien la courbe de croissance… Evidemment, il s’agit de s’assurer que tout va bien mais cette pratique va nous poursuivre tout au long de notre croissance. Et de ce fait, plus tard, il résulte des phrases toutes faites ou des préjugés qu’on subit comme : « il n’est pas assez grand pour son âge »  « elle est trop grosse pour sa taille  »  « si je fais du 38, je serais forcément plus belle que cette femme qui fait du 44 »   « si je suis un homme et que je fais du 36, je ne suis pas assez viril… »

Tout ça à cause de ces chiffres…

Il m’est arrivé de coacher des personnes qui refusaient catégoriquement d’acheter un vêtement une taille au-dessus… La taille des vêtements : voilà un autre chiffre qui nous emprisonne. Pourtant les vêtements taillent différemment d’une marque à l’autre ou d’un pays à l’autre. Pour un même modèle, il peut parfois y avoir un souci dans la chaîne de fabrication et le vêtement paraîtra plus ou moins large pour une même taille.

L’idée n’est pas de dire stop aux chiffres parce qu’ils sont là aussi pour nous aider, ils nous servent de repère, d’indicateurs mais en aucun cas, ils ne doivent nous dicter qui nous sommes.

Alors si la balance affiche un chiffre un peu supérieur : pas de panique !

Si exceptionnellement, dans cette marque il vous faut une taille au-dessus : inutile de stresser !

Si vous ne correspondez pas à la norme et que vous êtes en bonne santé : tout va bien !

Taille, poids, IMC et mensurations ne sont que des indicateurs…

Ce ne sont pas ces chiffres qui définissent votre valeur…

Vous êtes bien plus qu’un numéro, vous valez bien plus que ça, c’est certain !!!

pèse personne

Retrouvez cet article en audio sur la radio Phare FM, en replay dans l’émission « Caro and co »

 

Mes astuces anti froid !

Selon les régions, le froid est bien installé et ce n’est pas toujours facile de savoir comment s’habiller pour avoir chaud tout en gardant une certaine allure… Voici quelques astuces qui vous aideront :

Pour bien lutter contre le froid, la 1èreastuce est la technique « pelures d’oignon » ou multi couches ou encore layering. On superpose les vêtements. En plus cette année c’est à la mode donc on en profite. Une 1ère couche qui laisse respirer la peau tout en absorbant la transpiration.
Et bien sûr, la dernière couche doit être imperméable.

Entre les 2, on porte une ou plusieurs couches isolantes. Le fait d’avoir plusieurs couches de vêtements permet de jongler avec les températures qui varient dans la journée. On enlève ou on remet une couche de vêtements selon nos envies.

La 2èmeastuce pour avoir chaud en hiver est de bien choisir les matières.
On croit souvent que l’épaisseur du vêtement joue un rôle mais en réalité,  ce n’est pas l’épaisseur qui fait la chaleur… Un pull fin en laine tiendra beaucoup plus chaud qu’un gros pull en coton.
Voici donc les matières à privilégier :
> matières naturelles : la laine est un très excellent isolant thermique, elle garde la chaleur et elle tient chaud : le cachemire, le mohair, l’angora, l’alpaga… Attention, toutefois si vous avez la peau sensible, évitez le 100 % laine… Attention également au lavage, l’entretien des matières naturelles est souvent plus délicat 😦

> matières synthétiques : la polaire est une isolation thermique très efficace, l’acrylique protège également du froid, attention toutefois au 100 % acrylique qui aura tendance à rendre les vêtements électriques. Enfin, les vêtements thermiques sont de plus en plus élaborés, ils ne sont plus exclusivement réservés au sport.

– > le velours
Naturel ou synthétique, le velours a des fibres très serrées qui empêchent le froid extérieur de passer et gardent la chaleur à l’intérieur. Le velours côtelé donnera un style plus décontracté et le velours ras une allure plus chic.

3èmeastuce : penser à bien couvrir les extrémités c’est à dire la tête par un bonnet ou un chapeau, les mains par des gants, et les pieds en portant des chaussures imperméables avec une semelle un peu épaisse pour isoler du sol. Vous pouvez aussi porter 2 paires de chaussettes mais pas plus sinon la circulation du sang serait altérée et vous pourriez avoir encore plus froid.

Allez on tient bon, plus que quelques semaines pour voir enfin arriver

le printemps…

NB : retrouvez cet article en audio sur la radio Phare FM, en replay dans l’émission Caro and Co 🙂

Miroir… mon beau miroir…

Est-ce que réellement il suffit de demander à son miroir si on est la plus belle/le plus beau ? Evidemment non, alors comment se sentir belle/beau ? La beauté au fond c’est quoi ???

Avant toute chose, il est bon de préciser que la beauté est subjective, ce que tu trouves beau ne le sera pas forcément pour les autres et inversement.

Aujourd’hui les critères que nous donne la société : c’est plutôt bronzé, mince pour les femmes et musclé pour les hommes.

Mais ces standards évoluent… autrefois il fallait être très blanc de peau et bien enrobé pour être considéré comme beau. Les codes changent en fonction des époques, des cultures et des pays. On subit la pression sociale et si on ne correspond pas aux critères du moment, on se sent hors norme et donc pas belle/beau ou pas aussi belle/beau qu’il faudrait.

Par ailleurs, j’aimerai ajouter que la beauté est un ensemble. On la limite souvent à ce que l’on voit c’est à dire au physique : la silhouette, la forme du visage, la couleur des yeux, la coupe de cheveux… Et trop souvent on néglige ce que l’on ne voit pas c’est à dire : la beauté intérieure : la personnalité, le caractère, les qualités de la personne, ses valeurs.

Alors si l’on considère que la beauté est subjective, que les standards évoluent et qu’il faut prendre en compte également les qualités intérieures, on peut affirmer que chaque personne a une beauté en elle et que même si on ne correspond pas au format de la société actuelle, on a le droit d’assumer sa différence et de se sentir belle/beau !!

 

Se comparer : bonne ou mauvaise idée ?

Parlons comparaison, souvent jugée « ennemie numéro 1 » de l’estime de soi elle peut être bénéfique à certaines conditions. Voyons cela de plus près…

Il y a 2 sortes de comparaison :

Les autres personnes qui me comparent… Les parents, les amis, le patron ou les profs nous comparent à d’autres personnes. Par exemple une maman qui va comparer ses 2 enfants, ou un prof qui compare 2 élèves ou encore un patron qui va mettre en concurrence des collègues… Cette comparaison là, ne peut malheureusement pas être évitée. Et en plus, elle aura des conséquences : jalousie, baisse d’estime de soi, sentiment d’infériorité…

Deuxième type de comparaison : Moi même je me compare… On le fait tous de se comparer, même si on sait que ce n’est pas toujours bénéfique… Donc on se compare à un ami, à une personne connue… Les jeunes filles ou les jeunes hommes vont se comparer entre eux, leur silhouette, leur look… Les mamans vont se comparer aux autres mamans, physiquement mais aussi la façon d’éduquer leurs enfants. Les hommes, eux, compareront plutôt leur réussite sociale, professionnelle… Là encore, il y aura des conséquences sur l’estime de soi , sur la façon de se voir. Parce que bien souvent, nous ne sommes pas objectifs et nous allons forcément nous trouver inférieurs, moins bien, pas assez ceci ou pas assez cela…

La comparaison peut également engendrer un non contentement, on n’est pas satisfait de qui on est et de ce que l’on a. Et de ce fait, on est moins heureux !

Évitons donc de nous comparer systématiquement et comparons-nous de la bonne façon… Oui il existe une bonne façon de se comparer, elle se résume essentiellement en 3 temps :

– > La bonne raison de se comparer… Je ne me compare pas pour me sentir supérieur, pour savoir qui est mieux que l’autre, si je suis plus beau, plus intelligent ou si j’ai mieux réussi. Je vais me comparer pour progresser. La bonne façon de se comparer va être un moteur pour avancer et m’améliorer !

– > Choisir les bonnes personnes à qui je me compare : 

Si je compare une performance : prenons l’exemple d’un sportif. Si je suis un amateur, je vais éviter de me comparer à un professionnel sinon je me sentirais toujours frustré. Bien sûr, les sportifs de haut niveau sont inspirants… Mais mieux vaut se comparer à un ami qui s’entraîne avec moi ou à mon coach qui va m’inspirer, me conseiller et m’aider à progresser

Si je me compare physiquement : par exemple si j’ai 50 ans, je vais éviter de me comparer à une personne qui en a 20, parce que sinon, je vais me sentir vraiment mal…  La base n’étant pas la même, la comparaison ne donnera rien de positif. Je choisis donc une personne proche de mon âge, de ma morphologie, quelqu’un qui va m’inspirer et me donner envie de m’améliorer mais sans forcément me transformer…

– > Rester soi même… Toujours garder à l’esprit que je me compare pour me booster, pour m’améliorer, pour aller de l’avant mais toujours en restant moi-même. Je dois veiller à respecter mon authenticité et mon identité.

En respectant ces quelques conseils, vous verrez que la comparaison n’est pas une si mauvaise idée à condition de toujours rester soi et se challenger soi même !

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑