Bonne fête ?

Je me souviens de la fête des mères lorsque j’étais encore enfant. Ce jour où je préparais une surprise : un dessin, un collier… Puis en grandissant l’excitation d’offrir un beau cadeau et une belle journée au restaurant ou un bon repas à la maison.

Ce jour signifiait « fête » jusqu’au jour où emportée par la maladie, plus de maman… cette fête ne signifiait alors que tristesse pour moi.

Quelques années plus tard, Maxim, mon fils aîné a redonné un sens à ce jour. Enfin je pouvais de nouveau être heureuse le jour de la fête des mères, sans toutefois oublier celle qui manque terriblement à ma vie….

Aujourd’hui je suis l’heureuse maman de Maxim et Clément, c’est une joie de pouvoir vivre cette journée à part, où les mamans sont célébrées.

Oui parce qu’être une maman c’est une joie mais c’est également de nombreux défis, alors une journée rien que pour nous c’est top 🙂

Cependant je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux dont la maman est partie trop tôt, dont la maman est malade… toutes celles pour qui, devenir mère est un réel combat, voire une impossibilité. Les mamans monoparentales dont le quotidien est un challenge, les mamans d’ados période toujours délicate…

Les mamans qui ne se sentent pas à la hauteur et je crois que là on se sent toutes concernées un jour ou l’autre..

Toutes les mamans qui ont malheureusement perdu un enfant et pour qui cette journée doit être terriblement douloureuse…

Aujourd’hui c’est la fête des mères, jour de fête pour toutes les mamans… mais je n’oublie pas que ce jour n’est pas forcément une fête…

C’est en Dieu que j’ai trouvé ma force, c’est lui qui m’a consolée de ma tristesse, c’est Dieu qui m’a donné 2 fils miraculeusement, c’est Lui qui m’aide chaque jour à être la meilleure maman possible (pas parfaite comme le dit la photo mais pas loin lol:)).

En ce jour spécial, je veux le remercier d’avoir eu une maman si merveilleuse et d’avoir la joie d’être maman à mon tour…

Bonne fête à toutes !

Regard… estime de soi (la suite)

La semaine dernière, nous avons vu que le regard peut influencer l’estime de soi,  on va creuser un peu aujourd’hui pour savoir comment faire pour se regarder de la bonne façon ?

Il faut tout d’abord s’attacher à la vérité et limiter les influences.

Pour cela, il faut déjà essayer de comprendre pourquoi on se regarde durement ? Détecter quel a été l’élément déclencheur, par exemple des expériences de l’enfance, des paroles blessantes, des moqueries dans l’adolescence…

Il s’agira ensuite de pardonner, guérir et aller de l’avant. Ces étapes prennent du temps et peuvent nécessiter un accompagnement ou un suivi par un professionnel mais c’est essentiel pour avancer.

Parallèlement à ça, il faut revoir nos influences. C’est bien de se laisser inspirer mais sans se mettre de pression au point de vouloir être quelqu’un d’autre… Il faut aussi bannir la mauvaise comparaison et enfin travailler sur le regard des autres.

En effet, le regard des autres est souvent en lien avec notre propre façon de regarder les autres.

Une personne qui regarde peu les autres, attache peu d’importance au regard des autres. Au contraire une personne qui regarde durement les autres, pense systématiquement que les autres la regarde durement et peut ainsi avoir peur du regard des autres.

On peut aussi regarder les autres en se rabaissant et de ce fait on aura une mauvaise estime de soi.

L’idée est donc d’adoucir la façon de voir les autres afin que leur regard impacte peu l’estime de soi.

Enfin, une fois ces 2 regards réajustés, l’essentiel est de s’attacher à un regard juste. Ce regard c’est le regard que Dieu a sur nous.

Son regard est favorable, il est juste et plein de douceur.

Dieu nous regarde avec amour, avec compassion, Il connaît notre vraie valeur, celle que nous avons à ses yeux. Nous sommes créés à son image, nous sommes des créatures merveilleuses.

Ne doutons pas de ce que Dieu a fait, de la façon dont Il nous regarde. Ne laissons pas notre regard ou celui des autres nous tromper.

S’attacher à la vérité, au regard de Dieu sur nous nous permettra de rendre notre regard juste, de se sentir libre du regard des autres et d’avoir une meilleure estime de soi.

Regard, estime de soi un lien indiscutable…

On n’a pas tous la même façon de voir les choses.

« Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein » va influencer notre perception de la vie…

Avoir une juste façon de voir les choses est difficile mais pourtant essentielle. C’est pareil pour notre façon de nous regarder. En effet, le regard est directement en lien avec l’image de soi. Un bon regard sur soi est indispensable pour avoir une bonne estime de soi.

On a souvent tendance à se juger, se dévaloriser et se focaliser sur le négatif, on peine à voir qui on est réellement. Et bien souvent on est plus beau que ce qu’on croit dans tous les sens du terme… Ce qui est valable pour notre physique l’est aussi pour nos traits de personnalité et nos compétences. On se voit souvent moins beau, plus gros, plus petit, mais aussi moins compétent, moins intelligent, moins capable que ce qu’on est en réalité.

On n’est absolument pas objectif lorsqu’on se regarde et de ce fait on peut avoir une mauvaise estime de soi rien qu’en ayant une mauvaise façon de se regarder. Alors, veille à la façon dont tu te regardes….

Il existe différents types de regard. Tout d’abord, le regard que l’on porte sur soi… Il est fonction de nos expériences, notre éducation, notre vécu, notre environnement, des paroles que l’on a entendues sur nous, des blessures de l’enfance, de notre idéal, de nos exigences, de la pression sociale, professionnelle… Bref, la façon dont on se regarde n’est pas objective.

Un autre regard aura des conséquences sur l’estime de soi c’est le regard des autres, le regard que les autres portent sur nous. On ne sait pas vraiment comment les autres nous regardent mais souvent ce regard est faussé, influencé, plus ou moins indulgent ; plus ou moins objectif selon notre imagination.

Ce qui aura un réel impact sur l’estime de soi c’est l’importance que l’on donne à ce regard. Certaines personnes sont très attachées au regard des autres et vivront avec cette pression qui sera néfaste sur leur propre façon de se voir.

Au contraire, être détaché du regard des autres permettra de renforcer l’estime de soi.

Donc pour avoir une bonne estime de soi, il faut apprendre à se regarder de façon juste et ne pas trop prêter attention au regard des autres, mais est-ce suffisant ?… C’est ce que nous verrons dans mon prochain article 🙂

En attendant, prends quelques instants pour réfléchir…

Comment te regardes-tu ?

Quelle importance donnes-tu au regard des autres ?…

Quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

Ovale, carré, rectangle, sur pied ou format sac à main, il en existe de toutes sortes.

Certains l’évitent à tout prix, certains passent des heures devant…

Ce simple objet va te dire que tu es la plus belle, ou que tu es gros, ou qu’il te reste un morceau de salade entre les dents ou que tu as le plus beau sourire du monde…

Il t’en dit des choses ce miroir… Alors, quel pouvoir tu lui donnes ?

Sérieusement, on parle de pouvoir ? Oui très sérieusement car il est celui qui va donner le ton de ta journée, il est celui qui va changer ton humeur, il est celui qui peut te faire passer du rire aux larmes…

Si tu penses que j’exagère, souviens-toi d’une séance shopping qui a tourné au cauchemar car celle ou celui que tu voyais dans le miroir ne te plaisait pas…

Ça y est, on y est… Alors je te repose la question : quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

Trop longtemps je l’ai laissé décider mais aujourd’hui c’est fini !!! Alors je ne peux pas dire que je suis toujours satisfaite du reflet qu’il me renvoie mais je sais que ce n’est pas lui qui me définit, ce n’est pas lui qui me donne ma valeur, ce n’est pas lui qui doit décider si je suis belle ou non…

Et toi quel pouvoir donnes-tu à ton miroir ?

CONFINEMENT AU PRÉSENT

Nous vivons actuellement des circonstances très particulières, une crise sanitaire terrible qui dévaste de nombreuses vies et de nombreuses familles. Aujourd’hui je ne vais pas faire un état de la situation mais je voudrais simplement parler du confinement.

Oui cette pause forcée que nous sommes quasiment tous en train de vivre. (Courage à tous ceux qui travaillent encore !!!) Je ne sais pas comment tu vis le confinement mais je voudrais t’inviter à le vivre au présent… Dans cette période difficile tu peux être tenté(e) de te dire « c’était mieux il y a 3 semaines quand j’allais travailler ou quand j’allais en cours… » ou au contraire tu peux te dire « vivement la fin du confinement, que je retourne travailler, que je vois ma famille et mes amis, vivement que la vie reprenne pour que moi aussi je reprenne vie… »

Alors pourquoi j’ai intitulé cet article « confinement au présent » parce que je crois que chaque jour de confinement est important, chaque jour il y a quelque chose de particulier à vivre. Pourquoi laisser passer les jours sans les optimiser, sans les vivre à fond, sans comprendre ce qu’on a à vivre aujourd’hui ?…

La bible nous dit dans Lamentations 3v22 Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme. Oui chaque jour Dieu renouvelle ses bontés et son amour envers toi, chaque jour il y a quelque chose de bon pour toi de sa part. Chaque jour il y a une grâce de Dieu à saisir !

Jésus dit à ses disciples dans Matthieu 28v20 : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. Jésus est avec toi tous les jours confinement ou pas. Chaque jour, il est présent ! Et sa présence réserve tellement de douceur, de fraîcheur et de bien-être…

Enfin dans Matthieu 6v34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. Àchaque jour suffit sa peine. Chaque journée est suffisamment remplie de fatigue, de soucis, de défis mais aussi de victoires et de joies (heureusement). Mais Jésus nous conseille de ne pas nous inquiéter du lendemain car « chaque jour » suffit…

La bible nous parle de la notion de « chaque jour », sur le quotidien, sur aujourd’hui. Oui chaque jour Jésus est présent pour renouveler ses bontés, son amour. Chaque jour, dans sa présence tu peux puiser la force dont tu as besoin, te remplir de sa joie, de sa paix. Chaque jour, Il t’accompagne pour que tu ne te soucies pas du lendemain et que tu vives pleinement ta journée avec son aide. Chaque jour, Il veut te parler et prendre soin de toi. Chaque jour c’est aussi aujourd’hui… Alors réfléchis à ce que Dieu a pour toi aujourd’hui ? Et toi, qu’as-tu pour Dieu aujourd’hui ? Vis chaque jour intensément, vis le confinement au présent !!!

Savoure…

Je crois que le titre parle de lui même… Dans cet article je voudrais t’inviter à savourer…. non pas le chapon, le foie gras, le nougat ou encore les chocolats… Mais savoure chaque jour qui passe, chaque instant qui passe, chaque minute, chaque seconde. Alors qu’on est pleinement dans cette course folle contre la montre pour que les cadeaux soient achetés à temps, emballés à temps (ça c’est encore autre chose :-)), les courses faites, la décoration au taquet, les boissons au frais, le menu parfait et tout et tout… On oublie de savourer.

Trop stressé(e) ou pressé(e) par tout ce qu’il y a à faire, on veut faire au plus vite pour que notre liste de tâches s’allège… Mais si cette année, tu pensais plutôt à savourer… sinon tu vas te retrouver au réveillon de Noël épuisé(e) sans même réaliser que c’est Noël et quand tout sera fini, tu penseras « c’est passé trop vite, j’ai même pas profité, la fête est finie…» Alors savoure !!! Profite de chaque instant :

  • De la longue file d’attente en caisse pour sourire à une personne que tu ne connais pas 🙂
  • Emballe tes cadeaux sur ta musique préférée avec un café ou un chocolat chaud pour rendre ce moment plus agréable,
  • Cuisine en imaginant la réaction de tes invités quand ils auront goûté ton plat (je parle d’une réaction positive bien sûr) et savoure en avant première tes mets succulents (on le dira à personne ;-)…

Il y a des façons toutes simples de mieux vivre les moments qui nous semblent une charge.

J’ai pour habitude de dire que la vie est un cadeau et c’est tellement vrai !Alors il faut la savourer, s’émerveiller devant chaque instant comme si on ouvrait un cadeau pour la première fois… N’attends pas demain, n’attends pas 2020, n’attends pas d’avoir moins de choses à faire. C’est possible de savourer chaque instant même si tu es dans le rush parce que tant que tu es en vie, tu as des choses à faire et à vivre alors SAVOURE !!!!!

Noël : de la magie à la vérité !

La magie de Noël… je suis sûre que tu as entendu cette expression au moins une fois depuis le 1er décembre… ça y est le compte à rebours est lancé Noël approche, avec tous les préparatifs que l’on connaît : décoration, cadeaux, organisation des repas, menus gargantuesques, tenue correcte exigée…

Mais alors pourquoi parle-t-on de magie de Noël ? parce qu’à cette période tous nos vœux se réalisent comme dans les films ? parce que les rues sont toutes illuminées dès qu’il fait nuit et que du coup l’atmosphère est beaucoup moins froide ? parce qu’on a le droit de manger un chocolat une fois par jour jusqu’au 24 sans culpabiliser ?

Qu’est-ce qui se cache derrière la magie de Noël ? une envie de croire en un revirement de situation… une envie de croire que tout peut changer et devenir meilleur… une envie de plus pour sentir le vide enfin comblé !

On a envie d’y croire même si on sait très bien que tout ne se finira pas aussi bien que dans les films, que la famille n’est pas aussi unie que dans les pubs TV et que même si on parle de magie, ça n’existe pas vraiment… en revanche, il y a une vérité bien plus importante à Noël…

Oui il y a bien quelque chose qui nous dépasse à Noël ou plutôt quelqu’un : c’est Jésus !!! C’est à cette période qu’on parle de la naissance de Jésus, le sauveur du monde ! Jésus, fils de Dieu qui changeait les vies, guérissait les malades, et faisait des miracles.

Oui il y a bien quelque chose de spécial à Noël et au-delà de la magie de Noël c’est la vérité que la Bible nous annonce : Jésus celui qui change les situations, qui rend l’impossible en possible et qui change la tristesse en joie.

Si cette année au lieu d’attendre la magie de Noël, tu osais simplement croire… croire que Jésus est toujours vivant, qu’Il t’aime et que les choses pourraient bien changer pour ta vie si tu découvres la vérité de Noël…

Faire sa valise… easy !!!

C’est la saison des vacances et si vous avez la chance de partir il faudra tout d’abord préparer votre valise. Quelles tenues choisir ? Combien de paires de chaussures ?Quels accessoires… Faire sa valise peut vite devenir un vrai casse tête. Alors que partir en vacances est un véritable plaisir, comment éviter la monter en pression lorsqu’on fait sa valise ? Lisez plutôt, dans cet article je vous donne quelques astuces pour gagner du temps et de la place. Bonne lecture !

Alors il n’existe pas de valise type parce que bien entendu tout dépend de votre destination, de la durée de votre séjour et de votre moyen de transport. Néanmoins, voici quelques conseils universels afin d’avoir une valise réussie :

Qu’est-ce que je mets dedans ? Prenez plus de hauts que de bas, on se change de haut tous les jours, en revanche, on peut facilement porter un bas plusieurs jours (sauf en ce moment avec la canicule…)

– Pensez look plutôt que pièce isolée, choisissez des vêtements qui vont bien ensemble, qui vous permettront de changer de look sans forcément prendre beaucoup de pièces.

– Pour la petite laine du soir par exemple prévoir quelque chose de neutre qui se coordonne avec tout comme un blouson en jean 

– Concernant les chaussures, même en été pensez à prendre une paire fermée en cas de pluie, ensuite une paire habillée et une pour tous les jours devrait suffire… mais c’est le minimum vital 🙂

Comment je range ma valise ? les pochettes de rangement sont géniales, elles permettent un gain de place et une identification facile pour les sous vêtements, les chaussures, les bijoux…

Rouler vos vêtements ça vous permettra encore de gagner une place considérable et malgré ce que l’on peut penser, ils se froissent beaucoup moins s’ils sont roulés. Faites des petits rouleaux à juxtaposer et superposer. C’est une technique japonaise et ça marche.

– Si vous optez pour une valise (qui s’ouvre au milieu), placez tous les vêtements d’un côté et les accessoires et affaires de toilettes de l’autre côté.

– Placer les choses lourdes côté roulettes afin que lorsque votre valise sera debout, les choses lourdes n’écrasent pas tout le reste

Est-ce que je prends toutes mes affaires de toilette ? Selon votre destination et votre heure d’arrivée, il est préférable d’acheter les produits basiques sur place, cela allégera votre valise et vous permettra encore une fois de gagner de la place.

Prenez donc uniquement ce qui est spécifique comme votre maquillage, des médicaments ou des produits que vous ne souhaitez absolument pas substituer, votre parfum par exemple ou votre crème préférée…

Enfin si vous ne voulez rien oublier, faites vous une petite liste quelques jours avant de préparer votre valise, cela facilitera la tâche.

C’est parti à vous de jouer ! Vive le départ en vacances !!!

Facile à dire…

« Tu as mis 9 mois pour le faire, il te faudra 9 mois pour retrouver ton corps… »
« Tu as le temps… te prends pas la tête tu vas perdre… »
Oui mais en attendant c’est moi qui ai les kilos en plus, c’est moi qui ne me reconnais pas dans le miroir et c’est moi qui ne sais plus comment m’habiller…
Oui parce qu’on ne vous dit pas tout sur le post natal et on ne sait pas à quel point c’est difficile de se voir si transformée…
Évidemment on est la plus heureuse du monde d’avoir ce petit être dans nos bras et tellement fière de se dire qu’on l’a porté pendant 9 mois 🙂
Mais une fois la première fatigue passée et les douleurs oubliées, on n’est plus seulement concentrée sur bébé et « je dois récupérer » et « je dois être en forme » mais aussi sur « je veux me sentir bien » « je veux me sentir belle… »
Et c’est là qu’on s’aperçoit que le chemin risque d’être long et difficile…
Oui parce qu’on n’est pas une star avec 3 coachs 24h /24h pour s’occuper de nous… Et parce qu’on a quand même envie de se faire plaisir tellement on est fatiguée par notre nouveau rythme… Et parce qu’on n’a pas toute la chance de retrouver son corps rapidement et sans effort, et oui c’est injuste mais c’est vrai pour certaines grrrr… 😉

Alors comment faire pour bien vivre cette période ? Comment faire pour accepter ce nouveau corps ? Comment se sentir moins seule, moins regardée (oui pcq’on a tjs l’impression que les gens nous regardent en pensant : « mais elle a accouché ou pas ? ! »
Figurez-vous que je n’ai pas vraiment de réponse… Si ce n’est parler !!!
Parce que je crois que si on ose dire ce que l’on vit et ce que l’on ressent ça peut aider les autres.
Imaginez-vous, moi conseillère en image… je ne souligne pas cela de manière prétentieuse… c’est simplement pour dire que je suis professionnelle de l’image, de l’estime de soi et du style.
Je suis la 1ère à crier haut et fort que l’on doit s’accepter comme on est et pourtant aujourd’hui je ne suis pas capable de le faire…
Alors Mesdames, sachez que je compatis… s’accepter oui… facile à dire !!! Et il faut parfois un long travail sur soi, j’en suis plus que consciente aujourd’hui…
Mais je crois aussi tellement que la vie est un cadeau que finalement ce corps disgracieux, ces kilos en trop, ces qq défauts qu’on est parfois la seule à voir ne doivent pas nous empêcher de vivre, de nous aimer et d’aimer ceux qui nous entourent…

Miroir… mon beau miroir…

Est-ce que réellement il suffit de demander à son miroir si on est la plus belle/le plus beau ? Evidemment non, alors comment se sentir belle/beau ? La beauté au fond c’est quoi ???

Avant toute chose, il est bon de préciser que la beauté est subjective, ce que tu trouves beau ne le sera pas forcément pour les autres et inversement.

Aujourd’hui les critères que nous donne la société : c’est plutôt bronzé, mince pour les femmes et musclé pour les hommes.

Mais ces standards évoluent… autrefois il fallait être très blanc de peau et bien enrobé pour être considéré comme beau. Les codes changent en fonction des époques, des cultures et des pays. On subit la pression sociale et si on ne correspond pas aux critères du moment, on se sent hors norme et donc pas belle/beau ou pas aussi belle/beau qu’il faudrait.

Par ailleurs, j’aimerai ajouter que la beauté est un ensemble. On la limite souvent à ce que l’on voit c’est à dire au physique : la silhouette, la forme du visage, la couleur des yeux, la coupe de cheveux… Et trop souvent on néglige ce que l’on ne voit pas c’est à dire : la beauté intérieure : la personnalité, le caractère, les qualités de la personne, ses valeurs.

Alors si l’on considère que la beauté est subjective, que les standards évoluent et qu’il faut prendre en compte également les qualités intérieures, on peut affirmer que chaque personne a une beauté en elle et que même si on ne correspond pas au format de la société actuelle, on a le droit d’assumer sa différence et de se sentir belle/beau !!

 

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑