Bonne fête ?

Je me souviens de la fête des mères lorsque j’étais encore enfant. Ce jour où je préparais une surprise : un dessin, un collier… Puis en grandissant l’excitation d’offrir un beau cadeau et une belle journée au restaurant ou un bon repas à la maison.

Ce jour signifiait « fête » jusqu’au jour où emportée par la maladie, plus de maman… cette fête ne signifiait alors que tristesse pour moi.

Quelques années plus tard, Maxim, mon fils aîné a redonné un sens à ce jour. Enfin je pouvais de nouveau être heureuse le jour de la fête des mères, sans toutefois oublier celle qui manque terriblement à ma vie….

Aujourd’hui je suis l’heureuse maman de Maxim et Clément, c’est une joie de pouvoir vivre cette journée à part, où les mamans sont célébrées.

Oui parce qu’être une maman c’est une joie mais c’est également de nombreux défis, alors une journée rien que pour nous c’est top 🙂

Cependant je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux dont la maman est partie trop tôt, dont la maman est malade… toutes celles pour qui, devenir mère est un réel combat, voire une impossibilité. Les mamans monoparentales dont le quotidien est un challenge, les mamans d’ados période toujours délicate…

Les mamans qui ne se sentent pas à la hauteur et je crois que là on se sent toutes concernées un jour ou l’autre..

Toutes les mamans qui ont malheureusement perdu un enfant et pour qui cette journée doit être terriblement douloureuse…

Aujourd’hui c’est la fête des mères, jour de fête pour toutes les mamans… mais je n’oublie pas que ce jour n’est pas forcément une fête…

C’est en Dieu que j’ai trouvé ma force, c’est lui qui m’a consolée de ma tristesse, c’est Dieu qui m’a donné 2 fils miraculeusement, c’est Lui qui m’aide chaque jour à être la meilleure maman possible (pas parfaite comme le dit la photo mais pas loin lol:)).

En ce jour spécial, je veux le remercier d’avoir eu une maman si merveilleuse et d’avoir la joie d’être maman à mon tour…

Bonne fête à toutes !

Regard… estime de soi (la suite)

La semaine dernière, nous avons vu que le regard peut influencer l’estime de soi,  on va creuser un peu aujourd’hui pour savoir comment faire pour se regarder de la bonne façon ?

Il faut tout d’abord s’attacher à la vérité et limiter les influences.

Pour cela, il faut déjà essayer de comprendre pourquoi on se regarde durement ? Détecter quel a été l’élément déclencheur, par exemple des expériences de l’enfance, des paroles blessantes, des moqueries dans l’adolescence…

Il s’agira ensuite de pardonner, guérir et aller de l’avant. Ces étapes prennent du temps et peuvent nécessiter un accompagnement ou un suivi par un professionnel mais c’est essentiel pour avancer.

Parallèlement à ça, il faut revoir nos influences. C’est bien de se laisser inspirer mais sans se mettre de pression au point de vouloir être quelqu’un d’autre… Il faut aussi bannir la mauvaise comparaison et enfin travailler sur le regard des autres.

En effet, le regard des autres est souvent en lien avec notre propre façon de regarder les autres.

Une personne qui regarde peu les autres, attache peu d’importance au regard des autres. Au contraire une personne qui regarde durement les autres, pense systématiquement que les autres la regarde durement et peut ainsi avoir peur du regard des autres.

On peut aussi regarder les autres en se rabaissant et de ce fait on aura une mauvaise estime de soi.

L’idée est donc d’adoucir la façon de voir les autres afin que leur regard impacte peu l’estime de soi.

Enfin, une fois ces 2 regards réajustés, l’essentiel est de s’attacher à un regard juste. Ce regard c’est le regard que Dieu a sur nous.

Son regard est favorable, il est juste et plein de douceur.

Dieu nous regarde avec amour, avec compassion, Il connaît notre vraie valeur, celle que nous avons à ses yeux. Nous sommes créés à son image, nous sommes des créatures merveilleuses.

Ne doutons pas de ce que Dieu a fait, de la façon dont Il nous regarde. Ne laissons pas notre regard ou celui des autres nous tromper.

S’attacher à la vérité, au regard de Dieu sur nous nous permettra de rendre notre regard juste, de se sentir libre du regard des autres et d’avoir une meilleure estime de soi.

CONFINEMENT AU PRÉSENT

Nous vivons actuellement des circonstances très particulières, une crise sanitaire terrible qui dévaste de nombreuses vies et de nombreuses familles. Aujourd’hui je ne vais pas faire un état de la situation mais je voudrais simplement parler du confinement.

Oui cette pause forcée que nous sommes quasiment tous en train de vivre. (Courage à tous ceux qui travaillent encore !!!) Je ne sais pas comment tu vis le confinement mais je voudrais t’inviter à le vivre au présent… Dans cette période difficile tu peux être tenté(e) de te dire « c’était mieux il y a 3 semaines quand j’allais travailler ou quand j’allais en cours… » ou au contraire tu peux te dire « vivement la fin du confinement, que je retourne travailler, que je vois ma famille et mes amis, vivement que la vie reprenne pour que moi aussi je reprenne vie… »

Alors pourquoi j’ai intitulé cet article « confinement au présent » parce que je crois que chaque jour de confinement est important, chaque jour il y a quelque chose de particulier à vivre. Pourquoi laisser passer les jours sans les optimiser, sans les vivre à fond, sans comprendre ce qu’on a à vivre aujourd’hui ?…

La bible nous dit dans Lamentations 3v22 Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme. Oui chaque jour Dieu renouvelle ses bontés et son amour envers toi, chaque jour il y a quelque chose de bon pour toi de sa part. Chaque jour il y a une grâce de Dieu à saisir !

Jésus dit à ses disciples dans Matthieu 28v20 : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. Jésus est avec toi tous les jours confinement ou pas. Chaque jour, il est présent ! Et sa présence réserve tellement de douceur, de fraîcheur et de bien-être…

Enfin dans Matthieu 6v34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. Àchaque jour suffit sa peine. Chaque journée est suffisamment remplie de fatigue, de soucis, de défis mais aussi de victoires et de joies (heureusement). Mais Jésus nous conseille de ne pas nous inquiéter du lendemain car « chaque jour » suffit…

La bible nous parle de la notion de « chaque jour », sur le quotidien, sur aujourd’hui. Oui chaque jour Jésus est présent pour renouveler ses bontés, son amour. Chaque jour, dans sa présence tu peux puiser la force dont tu as besoin, te remplir de sa joie, de sa paix. Chaque jour, Il t’accompagne pour que tu ne te soucies pas du lendemain et que tu vives pleinement ta journée avec son aide. Chaque jour, Il veut te parler et prendre soin de toi. Chaque jour c’est aussi aujourd’hui… Alors réfléchis à ce que Dieu a pour toi aujourd’hui ? Et toi, qu’as-tu pour Dieu aujourd’hui ? Vis chaque jour intensément, vis le confinement au présent !!!

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑